jeudi 23 mars 2017

Actu — lundi 19 septembre, 2016 à 9:08 — 3 Commentaires

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

Crash DC-10 UTA

Il y a 27 ans un DC-10 explosait en plein vol…, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward
DC-10 UTA © DR

DC-10 UTA © DR

UTA772, c’était le 19 septembre 1989, il y a tout juste 27 ans. Un DC-10 de la compagnie aérienne française UTA explosait en plein vol au-dessus du désert du Ténéré en faisant 170 victimes. L’enquête organisé par le pouvoir libyen du Colonel Kadhafi, tout comme celui de Lockerbie en Angleterre un an plus tard.

Sur les 170 victimes de cet attentat une majorité sont français, 54 ressortissants, et l’autre des citoyens de la République du Congo avec 48 ressortissants.

C’est grâce à l’enquête menée par le juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière que les principaux protagonistes ont été identifiés. Ils sont tous hauts fonctionnaires dans les services de renseignement libyen :

  • Abdallah Senoussi, beau-frère de Mouammar Kadhafi, vice-président des services de renseignement libyens. Il a fourni l’engin explosif de l’attentat, donné les instructions et contrôlé les opérations.
  • Abdelsalam Hammouda, collaborateur de Senoussi et membre des services secrets libyens. Il était responsable de la coordination de la préparation de l’attentat.
  • Abdallah Elazragh, premier conseillé à l’ambassade de Libye à Brazzaville. Il a remis son billet d’avion au porteur de la bombe placée dans une valise.
  • Ibrahim Naeli et Arbas Musbah, membres des services secrets libyens, spécialistes en explosifs et en questions aériennes. Ils ont vérifié l’engin explosif avant de le remettre à Elazragh.
  • Issa Shibani, membre des services secrets libyens, a acheté le minuteur — dont un fragment a été retrouvé dans les débris.

Un mémorial a été érigé dans le désert, à l’endroit où l’épave a été retrouvée, par l’association « Les familles de l’attentat du DC 10 UTA ». Ce mémorial est visible avec Google Earth. (Mémorial DC-10 UTA)

Source: Wikipedia

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

3 Commentaires

  1. J.C.Péron dit :

    Souvenir douloureux concernant l’une des hotesses, Martine Brette, qui souhaitait arrêter le métier et que j’avais rencontrée à Nantes q.q. semaines auparavant et qui a perdu la vie lors de son vol de reprise. Pensées pour elle, pour mon copain Granone, et tous mes amis de l’UTA J.C..

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité