dimanche 22 janvier 2017

Actu — mardi 28 juillet, 2015 à 11:00 — 1 Commentaire

École hôtesse de l'air

NOS ÉCOLES PARTENAIRES

Le SNPL Air France durcit son discours !

Le SNPL Air France de nouveau hostile à Transavia Europe, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward
galons pilote

Vestes pilotes © DR

Il y a presque un an les pilotes Air France démarraient une grève de plusieurs semaines qui eut entre autre conséquence de faire perdre des millions d’euros à la compagnie aérienne Air France et de faire basculer les comptes dans le rouge. Les pilotes ne souhaitaient pas, entre autre, la création de Transavia Europe, une low-cost qui devait créer des bases dans différents pays et embaucher aux conditions locales.

Alexandre de Juniac a remis ce projet au gout du jour et le SNPL est de nouveau vent debout alors que, depuis plusieurs semaines, il semblait avoir adoucit son discours et prêt à faire des efforts. Le syndicat avait même dit « y voir matière à développer l’emploi. Même avec des pilotes situés à l’étranger et payés aux conditions locales ».

Maintenant c’est plus la même histoire et, selon le président du syndicat, c’est la faute de la direction d’Air France. « Transavia Europe, on ne sait pas de quoi l’on parle », indique M. Evain avant de continuer : « au sein de l’entreprise, il n’y a ni négociations, ni discussions, ni même évocations de quelque projet concernant un Transavia Europe avec les syndicats ni même avec les salariés ».

Le SNPL joue sur des œufs, le conseil et le bureau du syndicat n’étant pas souvent d’accord dernièrement et le dernier se fait rappeler à l’ordre par le premier. Le bureau a reçu le mandat d’accepter de clore le dossier de Transform 2015 par le conseil. Les pilotes semblent vouloir aller de l’avant en mettant en application les dernières mesures de Transform 2015 afin de négocier au plus vite Perform 2020. Pendant ce temps la direction souhaite démarrer Transavia Europe au plus vite, pour l’été 2016 selon nos informations.

Apres les comptes du premier semestre qui sont mauvais avec une perte qui a été creusé et une dette qui croit, la compagnie aérienne doit réagir vite afin de retrouver le chemin de la croissance et des bénéfices. Mais, avant tout cela, il faut faire baisser la dette pour pouvoir envisager d’investir et de regagner les parts de marché abandonnés ces dernières années.

Les mois à venir vont être tendus et une grève en septembre n’est semble-t-il pas à exclure même si la compagnie n’en a pas les moyens.

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

1 Commentaire

  1. toune dit :

    LA FETE CONTINUE UN JOUR OUI un JOUR NON. Jusqu’où iront ils,quels sont leurs voeux,tout sous traités autour d’eux et être les rois.Ils vont y arriver,si le PS ne se réveille pas

Laisser un commentaire

Publicité
Agence Immobiliere
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité