jeudi 19 octobre 2017

Actu, Interviews — mercredi 25 mars, 2015 à 9:33 — 2 Commentaires

NOS ECOLES PARTENAIRES

L’hôtesse de l’air en 2015

Vous avez aimé cet article, offrez un café ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Qui sont et que pensent les hôtesse de l’air en 2015, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward

 

 


De temps à autres des étudiants nous demandent de les aider pour différents travaux scolaires. Dans le cas présent le résultat nous parait fort intéressant et son auteur, que nous remercions, nous a donné l’autorisation de publier son étude. Merci Julie.


 

Questionnaire Hôtesse de l’air / Steward

Ellen Church en hôtesse de l'air

Ellen Church © DR

Étude réalisée par Julie Clemente, en mars 2015.
Élève en 1ère année de BTS Tourisme au Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme d’Occitanie à Toulouse.

Sommaire

  1. Présentation
  2. Les bases de l’étude
  3. Analyse des réponses
  4. Conclusion
  5. Quelques remerciements

Présentation

  • Objectifs

J’ai réalisé ce questionnaire dans le cadre de mon EPE (Étude personnalisée encadrée) durant mon BTS Tourisme, afin d’étudier le métier que je désire faire plus tard.

Mis à part un but personnel, les réponses données par les PNC (Personnel Navigant Commercial) ont permis d’aboutir à des chiffres concrets, qui vont maintenant donner un aperçu exhaustif de ce qu’est le métier d’hôtesse de l’air/steward.

Dans ce questionnaire il ne s’agissait pas de demander aux PNC s’ils s’amusaient bien ou non. Au contraire, l’intérêt était de poser des questions qui allaient répondre à des thèmes tels que les conditions de travail, le salaire, l’évolution du métier, la gestion de la vie privée, etc. … Et ainsi de donner une image plus réaliste de ce métier, souvent ensevelie par les stéréotypes.

  • Autocritique

Après avoir analysé quelques réponses, je me suis rendue compte qu’il me manquait quelques éléments essentiels que je n’avais pas pensé à demander, tel que l’âge des sondés par exemple ou même le sexe : en effet, savoir ce type d’information m’aurait permis de faire une étude plus précise et plus parlante.

De plus, concernant la question sur la fourchette salariale, j’ai réalisé que je n’avais pas précisé la nature du salaire, s’il s’agissait du salaire net ou brut. Personnellement, je trouve logique d’exprimer son salaire net, vu que le salaire brut ne correspond pas à notre argent disponible, puisqu’il n’est pas encore déduit de charges. Mais il est évident de dire que j’aurai dû clarifier cette question, car tout le monde ne raisonne pas comme moi.

Il aurait été intéressant également d’intégrer une question « Si non, pourquoi ? » à l’interrogation « Êtes-vous heureux de faire ce métier ? » afin de mettre en avant les raisons pour lesquelles ils ne s’épanouissaient pas dans ce métier ; ou encore « Est-il facile d’organiser sa vie privée lorsque l’on est PNC ? » pour savoir si c’était à cause des destinations de vols, de leur nombre d’heures de vol par mois, du métier du conjoint, ou autre.

Enfin, ce questionnaire aurait pu contenir des questions supplémentaires comme : « Êtes-vous satisfait de la compagnie dans laquelle vous travaillez ? », « Quels avantages trouvez-vous dans votre compagnie ? » ou « Aimeriez-vous changer de compagnie ? » dans le but d’avoir un aperçu des relations avec la compagnie dans laquelle ils travaillent.

Pour conclure, je tiens à présenter mes excuses pour ces oublis qui sont, à mes yeux, importants car je n’ai pas pu vous fournir une étude aussi précise que je l’aurai souhaité. Mais, elle reste complète tout de même.

 

Les bases de l’étude

Mon étude sur le métier d’hôtesse de l’air/steward est basée sur les réponses de 107 personnes qui sont PNC ou qui l’ont été à un moment dans leur vie. Un tri sur les réponses a été effectué en amont, afin d’avoir uniquement des réponses fiables et représentatives de la réalité. De ce fait, la marge d’erreur de ce questionnaire est estimée à 1%.

 

  • Détails sur les sondés

Sur les 107 personnes interrogées, 30 compagnies aériennes sont représentées dont 12 qui sont des compagnies françaises. Voici la fiche détaillée par rapport à chaque compagnie aérienne.

Exemple : Sur les 107 personnes interrogées, 3 travaillent chez Aigle Azur.

Aigle Azur                         3

Air Austral                        3

Air Caraïbes                      6

Air France                       32

Air Inter                             1

Air Lib                                1

Air Méditerranée             1

Air Transat                        1

Air Tahiti Nui                   2

Avion Express                   2

British Airways                1

China Southern Airlines 1

CityJet                                1

Corsair                               2

Easyjet                              10

Emirates                             5

Etihad                                 2

Europe Airpost                 3

HOP                                     5

Luxaviation                       1

Pan européenne               1

Privatair                             1

Qantas                                1

Qatar Airways                  1

Royal Air Maroc              2

Swiss                                   1

Transavia                           9

Twinjet                               2

Volotea                               3

XL Airways France          3

Tous les sondés ont répondu via Internet sur GoogleForms.

 

Analyse des réponses

Chaque question est reprise une à une, avec une explication des résultats sous forme de graphique et de texte, tous deux réalisés et écrits par mes soins.

Les questions ne sont pas forcément traitées dans l’ordre dans lequel elles étaient dans le questionnaire, et de ce fait il n’y a pas de logique particulière dans le traitement des questions qui suivra dans cette étude.

 

  •  Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?
cam1

Cliquez pour agrandir

 

Voici un graphique montrant la répartition des catégories par rapport au nombre de personnes sondées.

L’échantillon est divisé d’une manière relativement équitable, avec une plus faible participation des PNC travaillant depuis une durée comprise entre 5 ans et 8 ans.

 

  • Combien d’heures de vol effectuez-vous par mois ?
cam2

Cliquez pour agrandir

 

La grande majorité des PNC interrogés, soit 68%, effectue entre 60h et 80h par mois, contre 20% qui font entre 80h et 100h par mois. Une petite minorité travaille plus de 100h, et moins de 60h.

Quel que soit la compagnie, la base d’heures de vol par mois est comprise entre 60h et 80h, ce qui n’empêche des horaires irréguliers, décalés.

 

  • Quel type de vol effectuez-vous ?
cam3

Cliquez pour agrandir

 

Moyen et Long courrier sont les vols les plus effectués par les sondés du questionnaire.

32 personnes sur 107, soit 30% font du Long-courrier, 56 personnes sur 107, soit 52% font du Moyen-courrier et enfin 19 personnes sur 107 volent sur du Court-courrier ce qui équivaut à 18%.

 

  • Entre ces trois types de vols, lequel est le plus agréable selon vous ?
cam4

Cliquez pour agrandir

 

La question intéressante : celle qui permet de savoir ce que préfèrent les PNC entre les trois types de vol. Et il s’avère que le Long-courrier est de loin le vol jugé le plus agréable.

67% y voit un grand intérêt, sûrement car « Long-courrier » rime avec « Escale » et cela permet donc de visiter de nombreuses destinations.

 

  • Concernant les langues

C’est quelque chose de bien connu, et aujourd’hui validé par cette étude : l’Anglais est très important dans le métier de PNC. En effet, 100 personnes sur 107 déclarent le pratiquer régulièrement grâce à leur métier, soit 93%. Mais ils ne pratiquent pas seulement l’Anglais : arrive en seconde position l’Espagnol, parlé par 45% des PNC interrogés ; l’Italien parlé par 19% et l’Allemand parlé par 12%.

D’autres langues ont également été évoquées comme l’Arabe (6/107), le Portugais (5/107), le Japonais (3/107), le Chinois (2/107), le Russe (1/107), le Thaï (1/107), le Twi (1/107), …

Le Français est pratiqué par 72 personnes sur 107, et pas seulement dans les compagnies aériennes françaises : des PNC d’Emirates, Etihad, British Airways, Easyjet, Volotea, Qantas, Swiss, etc. … déclarent parler le français grâce à leur métier.

 

  • Dans quelle fourchette salariale vous situez-vous ?
cam6

Cliquez pour agrandir

 

Ce graphique représente le salaire des PNC toutes catégories confondues (Moins de 6 mois, 6 mois-2 ans, 2 ans-5 ans, 5 ans-8 ans, + de 10 ans), mais également tous types d’heures confondues (Moins de 60h, 60h-80h, 80h-100h, + de 100h).

48 hôtesses de l’air / stewards sur 107 perçoivent un salaire mensuel compris entre 2000€ et 2500€, ce qui correspond à 45% des sondés. Ensuite, 21% déclarent avoir un salaire compris entre 1500€ et 2000€, 13% touchent plus de 3 000€ par mois, et 12% gagnent entre 2500€ et 3000€ grâce à leur métier.

Le plus intéressant est de voir le salaire en fonction du nombre d’heures effectuées par mois :

cam7

Cliquez pour agrandir

 

Ainsi vous pouvez vous rendre compte que les personnes qui effectuent entre 80h et 100h par mois, et plus de 100 heures par mois, ont en majorité un salaire compris entre 2000€ et 2500€, comme ceux qui travaillent entre 60h et 80h par mois ! Ce qui signifie que faire beaucoup plus d’heures par mois n’engendre pas forcément un salaire plus élevé. D’autres facteurs sont à prendre en compte bien sûr, mais je vous montre le résultat tel qu’il est.

Voici maintenant un graphique qui montre le salaire des PNC en fonction du type de vol effectué :

cam8

Cliquez pour agrandir

 

Comme vous pouvez le voir, les hôtesses de l’air/stewards qui font des vols Longs courriers ne gagnent pas en dessous de 1500€, et sont 45% à gagner entre 2000€ et 2500€.

Ensuite, 18% perçoivent plus de 3000€ par mois mais il faut savoir que 91% de ces derniers effectuent des vols Longs courriers depuis plus de 10 ans.

 

  • Est-ce que votre salaire a augmenté depuis le début de votre carrière ?
cam9

Cliquez pour agrandir

 

71 personnes sur 107 ont déclaré voir leur salaire augmenter depuis le début de leur carrière, et 36 personnes sur 107 ont en revanche dit non. Pour un peu plus de précision : sur les 36 personnes qui ont répondu non, 14 d’entre elles travaillent depuis moins de 6 mois dans leur compagnie, et 12 travaillent depuis une durée comprise entre 6 mois et 2 ans, ce qui explique peut-être pourquoi leur salaire n’a pas encore augmenté. A l’inverse, 5 personnes sur 71 qui travaillent depuis moins de 6 mois dans leur entreprise ont vu leur salaire augmenté, 19 personnes qui travaillent depuis une durée comprise entre 2 ans et 5 ans également, et enfin 22 personnes sur 71 ont vu une augmentation de leur salaire après avoir travaillé au minimum pendant une dizaine d’années.

 

  • Est-ce que des situations anormales se présentent à vous durant vos vols ?
cam10

Cliquez pour agrandir

 

Des passagers malades, nerveux, violents ou des problèmes techniques, sont des choses qui sont, d’après les résultats, courantes dans le métier d’un PNC. En effet, 71% des sondés déclarent que des situations anormales se présentent à eux de temps en temps, 24% disent que cela arrive souvent, contre 3% de « Jamais » et 2% de « A chaque vol » !

Le métier de nos PNC n’est pas comme un long fleuve tranquille.

 

  • Niveau d’importance/ de satisfaction des points suivants
cam11

Cliquez pour agrandir


1 étant le niveau d’importance/ de satisfaction le plus bas, et 5 le plus élevé.

D’une manière générale, les PNC ont de bonnes relations avec leurs passagers (moyenne de 3,98/5), ainsi qu’entre collègues (4,15/5).

La moyenne du stress est de 2,67/5 donc on peut en déduire qu’ils subissent une charge de stress normale.

Enfin, les PNC se sentent en sécurité dans leurs avions car la moyenne des notes concernant l’exposition au danger est de 2,53/5.

 

  • Sur une échelle de 1 à 10, quel est le niveau de difficulté de votre métier ?
cam12

Cliquez pour agrandir

 

Sur 107 hôtesses de l’air/stewards, 34 ont donné une note de 7/10 ; 22 ont dit 8/10 ; etc…

Personne ne trouve que le métier est trop facile (0 réponse à « 1 »), et personne ne trouve qu’il est trop dur (0 réponse à « 10 »).

Donc pour répondre à la question : le niveau de difficulté du métier de Personnel Navigant commercial reçoit une note moyenne de 6.38/10.

 

  •  Est-il facile d’organiser sa vie privée lorsque l’on est PNC ?
cam13

Cliquez pour agrandir

 

Le résultat est très serré mais c’est le « Non » qui l’emporte, il n’est donc pas facile d’organiser sa vie lorsque l’on est PNC.

Comme je vous l’ai dit dans mon introduction, il aurait été intéressant de savoir pourquoi il n’est pas facile d’organiser sa vie privée avec ce métier. Mais il est facile de s’imaginer des raisons telles que les horaires décalés, les destinations des vols qui peuvent être lointaines, etc…

 

  • Envisagez-vous de faire ce métier jusqu’à la fin de votre vie professionnelle ?

77 sondés sur 107 ont répondu « Oui », et 30 ont répondu « Non ». Les raisons pour lesquelles les 30 personnes ne veulent pas continuer sont diverses et variées, en voici quelques-unes : « pour fonder une famille », « c’est dur physiquement et moralement », « gagner en stabilité », « métier dont on se lasse », « j’aimerai faire un autre métier », « les escales ne sont plus aussi bien qu’avant », « j’aimerai un métier avec plus de réflexion intellectuelle », etc. ….

 

  • Avez-vous fait un autre métier avant d’être PNC ?
cam14

Cliquez pour agrandir

 

57% des personnes interrogées sont des hôtesses de l’air/stewards, mais ils ont déjà effectué un autre métier avant d’être PNC. De nombreux métiers, tous différents tels que : Réceptionniste hôtelier, Commercial, Agent de logistique, Enseignant, Coiffeur, Serveuse, Agent d’escale, Infirmière, … et bien d’autres encore.

Au contraire, 43% n’ont jamais effectué d’autres métiers et sont devenus directement PNC.

 

  •  Êtes-vous heureux de faire ce métier ?

Voici de beaux résultats : 98% des hôtesses de l’air/stewards qui effectuent ce métier sont heureux de le faire, et seulement 2% ne le sont pas.

A défaut de ne pas savoir pourquoi ces 2% ne sont pas heureux, nous pouvons quand même penser qu’il s’agit des mêmes réponses négatives à la question « Envisagez-vous de faire ce métier jusqu’à la fin de votre vie professionnelle ? ».

cam15

Cliquez pour agrandir

 

Voici quelques informations complémentaires sur les 2 personnes qui ne sont pas heureuses : Elles effectuent toutes

les deux des vols Long-courriers ; une fait plus de 100 heures par mois et la deuxième entre 80h et 100h ; les deux estiment que les tâches du métier de PNC sont plus nombreuses et plus dures que ce qu’elles n’étaient à l’époque ; et enfin, une personne a donné une note de 5/10 concernant la difficulté du métier et l’autre 9/10.

 

  • Problèmes de santé

Et oui les PNC sont heureux mais ils leur arrivent d’avoir quelques problèmes de santé dus à leur métier.

Otites barotraumatiques, sinusites, maux de dos, insomnies, fatigues, déshydratation, jambes gonflées, …. Voici des problèmes qui ont été évoqués par les sondés du questionnaire.

A cause de visite dans certains pays, quelques sondés ont déclaré avoir eu l’Hépatite, ou des indigestions.

Certains disent avoir beaucoup plus de rhumes et de grippes qu’avant, car ils sont en contact avec de nombreux passagers chaque jour, et de cette façon ils sont plus exposés aux maladies virales.

 

  •  Métier de PNC : différence entre avant et aujourd’hui
cam16

Cliquez pour agrandir

 

46% des sondés, soit 49 personnes sur 106 (une personne n’a pas souhaité répondre), estiment que « non », les tâches du métier de PNC ne sont pas plus nombreuses et plus dures que ce qu’elles n’étaient à l’époque.

Par contre, 54% des sondés, soit 57 personnes sur 106, disent que « Oui » il y a une différence entre avant et aujourd’hui.

Voici les arguments mis en avant :

  • Des passagers beaucoup plus exigeants et irrespectueux, ce qui demande plus de diplomatie et de self-control qu’avant.
  • Durée des escales beaucoup plus courtes qu’à l’époque, beaucoup plus d’heures de vols.
  • Effectif des PNC réduit à bord.
  • A l’époque, les hôtesses étaient principalement présentes pour le confort du passager et pour des soins médicaux, mais aujourd’hui elles sont beaucoup chargées de la sécurité, et de la vente de produits annexes tels que des repas, des produits détaxés etc.
  • Beaucoup plus de consignes de sécurité, de procédures souvent compliquées.
  • Le service est plus dense à bord.
  • Conditions de travail qui se sont dégradées suite à la concurrence du low-cost par exemple.
  • Salaire en baisse.
  • Plus de vols sur les plannings mensuels.
  • Problèmes de bagages à gérer à bord.
  • Démocratisation du transport aérien ce qui fait que le standing du métier n’est plus le même.
  • Le métier n’est plus aussi glamour qu’avant.

De nombreuses autres réponses évoquent les mêmes idées.

 

Conclusion de l’étude

Le métier d’hôtesse de l’air/steward est un métier qui se caractérise par de nombreux adjectifs montrant des avantages et des inconvénients.

C’est un métier riche qui intègre l’utilisation de plusieurs langues au quotidien, un métier passionnant notamment grâce aux relations avec les passagers et avec les collègues dont beaucoup sont satisfait, un métier épanouissant car comme on l’a vu précédemment, 98% des PNC sont heureux de faire ce métier, un métier évolutif qui s’adapte avec son temps, et c’est aussi il faut le dire, un métier qui est profitable car en effet le salaire est relativement correct.

Néanmoins, c’est un métier fatiguant à cause de ses horaires décalés par exemple, un métier risqué dans le sens où les PNC sont exposés à de nombreuses maladies, et également à des risques techniques. Enfin, on peut aussi rajouter que c’est un métier contraignant c’est-à-dire que les PNC sont souvent hors de chez eux, et voient moins leur famille qu’avec un autre métier. En revanche, pour certain cela ne sera pas ressenti comme une contrainte.

Nous avons pu voir grâce à cette étude que le métier d’hôtesse de l’air/steward est un métier accessible par tous, car comme il a été démontré, de nombreuses personnes faisaient un métier complètement différent auparavant. Par contre, c’est un métier qui n’est pas fait pour tout le monde : en effet il faut être capable de supporter le décalage horaire, le rythme de plus en plus soutenu à bord, …

Pour conclure, ce métier au-dessus des nuages, gardera toujours l’image véritable d’un métier qui fait rêver, quel que soit les inconvénients qui peuvent exister.

 

Quelques remerciements

J’aimerais tout d’abord remercier toutes les personnes qui ont pris le temps de répondre à mon questionnaire, ce fut très enrichissant d’analyser toutes les réponses et de les mettre en forme.

Ensuite, j’aimerais remercier « PNC Contact » qui m’a permis d’avoir énormément de réponses, dû au fait que beaucoup d’hôtesses de l’air/stewards visitent leur site.

Enfin, j’aimerais remercier mon entourage qui était là pour vérifier la compréhension de mes graphiques, et de mes textes, et qui m’a toujours donné un avis objectif sur mon travail.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des critiques à faire, ou même des informations à me transmettre.

Voici mon adresse mail : clemente.julie@live.fr

Vous avez aimé cet article, offrez un café a son auteur ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

NOS ECOLES PARTENAIRES

2 Commentaires

  1. Wil Sarraut dit :

    Intéressant en effet.
    D’autant que l’autocritique est construite et ces manquements influent les résultats.
    Tout comme l’âge des pnc et leur ancienneté métier.
    On voit bien que seul 23% des sondés ont à peine 10ans et plus de métier.

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité