dimanche 24 septembre 2017

Actu — lundi 26 janvier, 2015 à 9:45 — 37 Commentaires

NOS ECOLES PARTENAIRES

Air France, les pilotes n’ont pas fait le job…

Ambiance tendu chez Air France, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward
galons pilote

Vestes pilotes © DR

Les pilotes n’ont pas fait leur part de l’effort pour sauver Air France. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude interne de la compagnie. Devant suivre l’évolution du plan Transform 2015, la direction se serait aperçu que l’effort de productivité que devait fournir les pilotes n’a pas été fait.

Les pilotes devaient atteindre 20% de gains de productivité comme l’ensemble des personnels d’Air France. Les personnels au sol et les différents services commerciaux ont, selon l’étude, dépassé cet objectif. Le gain de productivité global pour l’entreprise est de 16.8%, les pilotes n’ont pas atteint les 12%…

Au moment où de nouveaux efforts vont être demandé aux personnels sol et hôtesses de l’air, une nouvelle guerre entre les pilotes et les autres risque de détériorer encore plus une ambiance déjà bien mauvaise suite à la grande grève des pilotes de l’automne 2014. La direction redoutant une nouvelle grève des pilotes pourrait les épargner mais cela ne lèverait pas le risque de grève des autres personnels de la compagnie aérienne qui ont le sentiment de payer les actions et revendications des « nantis », les pilotes…

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

37 Commentaires

  1. Christophe dit :

    @TOAF

    Si vous baissez la garde, je veux bien vous apporter une dernière fois quelques éléments…
    1) Je n’ai pas fait grève, étant en désaccord avec les revendications. Néanmoins, je considère que la direction n’a pas été honnête. L’écart de contrat AF/TO est inférieur à 1% sur les coûts d’un vol (calcul personnel étayé et pas contredit par notre DRH). L’écart de coûts entre AF/EZ est proche de 100%… N’oubliez pas non plus que TO Europe a été créée en dehors de toute annonce, de toute négociation et AVANT la remise du rapport externe sur la stratégie qui préconisait le développement de TO. Qui parle de dialogue social ? Il y avait donc autre chose derrière…
    2) Concernant les exemples donnés pour Transform 2015, vous pouvez les trouver maladroits mais pas douter de ma lucidité. Ils n’étaient pas exhaustifs et étaient en réponse à une prise de position particulièrement extrême d’un certain « Charlie Mathy ». Quels que soient ces efforts, et quoi que vous en pensiez, ils ont été proposés et acceptés par la direction. Je ne comprends pas que d’autres catégories du personnel viennent ensuite les critiquer. Que les objectifs n’aient pas été atteints est autre chose et il serait intéressant de savoir pourquoi ? Je vous rappelle que les pilotes ont été les premiers à signer Transform 2015. Ils ont également proposé un « observatoire de la parité » pour vérifier que les efforts étaient partagés par tous ! N’ayez donc pas d’inquiétude, la direction s’en souviendra…
    3) Concernant les salaires des pilotes, je doute que votre patron (qui est aussi le mien) soit philanthrope… Il sait combien se « paye » un pilote et pourquoi. Par contre, je suis tout à fait d’accord avec vous concernant la façon dont nous sommes rémunérés. Sans même parler de CDB, il est totalement anormal que des OPL 380 gagnent presque le double d’un CDB 320… C’est le sens des mails que j’ai envoyé en août dernier à notre DRH et au bureau du syndicat.
    4) Pour finir, il faut savoir que lorsque la compagnie a décidé de ne plus faire de stage de qualification (considérés comme de l’avancement ?!), les syndicats étaient contre et l’avenir leur a donné raison. En effet, il aurait été intelligent de faire ces stages pendant des périodes de faibles charges au lieu de les faire maintenant en catastrophe parce que la DRH réalise que certains pilotes sont en heures supplémentaires sur un avion pendant que leurs collègues sur un autre avion touchent un complément au titre du minimum garanti (parce qu’ils ne volent pas assez)… Nous sommes lucides ! Je rajouterai que ce ne sont pas les pilotes qui font leurs plannings et qu’ils ne sont pas responsables du peu d’heures qu’ils font, ils le subissent. Nos règles d’utilisation actuelles permettent de réaliser plus de 90% des vols TO et permettraient d’avoir une exploitation proche de celle d’EZ. Par contre, nous n’avons pas les clients pour faire ces vols…

    Le débat est sain lorsqu’il porte sur les idées, pas sur les personnes ou sur une catégorie de personnel. Avant de critiquer, il faut connaitre et comprendre. C’est pourquoi je m’abstient systématiquement (sauf cas évident) de porter un jugement sur les autres et leur métier car je ne les connais pas. Je laisse les imbéciles vomir leurs haine, ils ne m’intéressent pas.

  2. TOAF dit :

    Ce que vous dites est a mes yeux juste! et bravo de ne pas avoir fait grève prendre tous le passagers et le personnel en otage n’est pas la bonne solution, nous ne sommes plus dans une période ou nous pouvons nous perdre de telle conséquence financière.
    Le dialogue social est un problème car il est incompréhensible d’en arriver la et tout mettre sur le dos de la direction équivaut a tout mettre sur le dos de sa femme lors d’une séparation ce n’est jamais si simple.
    Historiquement le SNPL s’en sort toujours bien car gros pouvoir de nuisance (C’est d’ailleurs un des gros problèmes de notre pays mais c’est un autre débat) sauf pour la dernière qui n’a servi a absolument a rien puisque TO europe venait juste d’arriver sur la table.
    Vous avez parlé des pilotes LH, qui sont encore en négo pour plusieurs choses au moins ils négocient et la grève a couté beaucoup moins chères mais c’est plus long.
    L’autre point c’est cet  » observatoire de la parité  » comme l’a dit @Saby De Sousa Péchard pourquoi ne pas demander dans ce cas une étude concréte de ce qui ce fait ailleurs! Encore LH par exemple mais ce n’est pas le seul, ils ont a plusieurs reprises fait des plans concernant les administratifs, nous nous gardons tous nos administratifs et nous travaillons a retirer du personnel sur les avions ou au contact du client…
    Voila pourquoi j’en veux au SNPL tant que cela n’atteint pas directement les pilotes ils ne bougent pas et ensuite ils veulent prendre des décisions pour la direction ce n’est pas très cohérent… Cette « observatoire de la parité » il sert a quoi?
    En ce qui concerne les PNT 380, on peut le comparer aux PNC long et moyen, nous avons de très bonnes conditions même avec les réductions sur nos long courriers un peu moins sur le moyen…. notre évolution va être aussi  » naturellement » stoppé car les effectifs ne s’agrandissent plus. Et au niveau CC CCP j’aimerais bien avoir le nombre de PNC et de CC dans d’autres compagnies….

  3. Christophe dit :

    Beaucoup de contradictions dans ce que vous dites, je trouve. Vous critiquez le SNPL qui se bat contre l’attrition de la compagnie tout en reconnaissant que nous avons trop d’administratifs. C’est exactement leur argument pour justifier que les pilotes ne doivent plus payer sans effort équivalent… D’où l’observatoire de la parité !
    Soyons clairs : le ratio personnel total rapporté au nombre d’avion est semblable chez AF et LH. Je compare à LH car contrairement à BA, LH fait de la maintenance et de la formation pour tiers, comme AF. Je n’ai pas les ratios détaillés sur les PNT et les PNC mais je doute que l’écart soit important car peu de patrons sont philanthropes…
    Sans que je sois toujours d’accord avec le SNPL, il ne faut pas oublier qu’il a été à l’origine de solutions qui ont permis de débloquer des conflits et / ou de faire gagner de l’argent à la compagnie. La « cogestion » ne doit pas être un gros mot car elle permet de trouver des solutions qui conviennent aux différentes parties en évitant le conflit. Nos voisins d’Outre-Rhin l’ont compris depuis longtemps… Mais il est vrai que le SNPL est un syndicat à part dans le monde syndical, en partie à cause de cette cogestion, ce qui crispe parfois les autres. Par contre, leur comportement de ces derniers mois montre un changement de comportement avec beaucoup de « gonflette ».
    Pour finir, ne me félicitez pas de ne pas avoir fait grève, chaque choix est respectable et doit être respecté. Surtout quand, comme vous l’avez bien dit, il est évident que chaque partie a des torts. Sachez que lorsque j’ai appris que Mr De Juniac avait crée TO Europe AVANT la remise du rapport sur la stratégie et AVANT d’ouvrir des discussions avec tous les partenaires sociaux, j’ai regretté de na pas m’être impliqué contre ce que j’appelle du « mépris social ». Il aurait d’ailleurs reconnu avoir fait une erreur à ce niveau.

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité