samedi 22 juillet 2017

PAX et M/D — mercredi 21 décembre, 2011 à 18:25

École hôtesse de l'air

NOS ÉCOLES PARTENAIRES

PAX, bagages et chiens

Gestion PAX, bagage et turbulences, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward

Cabine Boeing 737 © Citizen59

CCA Théorie formation hôtesse de l’air

ARRIMAGE DES BAGAGES ET DU MATÉRIEL DE SERVICE

RÈGLE GÉNÉRALE :

Pendant les phases de décollage et d’atterrissage, sur les avions de vingt passagers et plus, tout bagage supérieur à 5 Kg doit être déposé dans un compartiment à bagages ou à fret approuvé à cet effet, utilisé conformément aux limitations d’emploi fixées par la documentation associé au document de navigabilité, ou sous un siège, de telle façon qu’il ne puisse glisser en cas d’atterrissage forcé sans toutefois gêner l’utilisation des gilets de sauvetage.

RANGEMENT DES BAGAGES EN CABINE :

Il existe deux aménagements possibles :

  • Avions équipés de racks fermant : (les racks étant les compartiments bagages): tous les bagages doivent être mis dans les racks, les passagers ne doivent garder sur eux que les petits bagages à main ou vêtements.
  • Avions équipés de racks ne fermant pas : dans ces racks ne seront mis que les vêtements et les bagages seront placés aux pieds des passagers ou sous les sièges en face équipés d’une barre de maintien, sans gêner l’accessibilité des gilets de sauvetage.

La compagnie aérienne doit prendre des dispositions pratiques pour limiter le nombre, le volume et la masse des bagages à main admis à bord, afin que leur présence ne puisse être une gêne pour le déplacement des passagers et de l’équipage au cours du vol et qu’ils  ne créent pas d’obstacles en cas d’évacuation d’urgence.

 OPS 1.270

Arrimage des bagages à main et du fret

(Voir appendice 1 à l’OPS 1.270)

a) L’exploitant établit des procédures permettant de s’assurer que seuls des bagages à main pouvant être rangés adéquatement et en toute sécurité sont introduits dans la cabine passagers.

b) L’exploitant établit des procédures permettant de s’assurer que les bagages et le fret embarqués qui, s’ils étaient déplacés, pourraient provoquer des blessures ou des dégâts, ou entraver les allées et les issues, sont placés dans des compartiments conçus et prévus pour empêcher leur déplacement.

 ATTRIBUTION DE SIEGE ET INFLUENCE SUR LA MASSE ET LE CENTRAGE

Un vol ne peut être entrepris que si l’entreprise a vérifié que le chargement de l’avion, sa masse et son centrage restent dans les limites résultant de la certification pendant toutes les phases de vol.

CHARGEMENT :

Les  contraintes  pour  un  avion  sont  nombreuses. On ne  peut  dépasser  certaines masses maximales : contrainte  de volume en soute, de résistance des différents planchers, de nombre limite de passagers. Il faut donc respecter la réglementation en ce qui concerne le chargement des bagages, animaux et l’embarquement des passagers.

STABILITÉ :

On appelle stabilité d’un avion la propriété que possède cet avion de revenir à sa position d’équilibre s’il s’en écarte pour une cause quelconque.

CENTRAGE :

L’exploitant doit s’assurer que, quelle que soit la phase de l’exploitation, le chargement, la masse et le centrage de l’avion sont conformes aux limites spécifiées dans le manuel de vol approuvé ou le manuel d’exploitation, si celui-ci est plus restrictif.

La stabilité de l’avion au décollage en croisière et à l’atterrissage est assuré par l’équilibre des différents poids à l’intérieur de l’avion et que la position du centre de gravité se situe entre deux limites (avant et arrière).

La masse de décollage de l’avion se compose de trois éléments: la masse à vide (qui inclut l’équipage et leurs bagages, le matériel de commissariat et les équipements amovibles divers), le carburant embarqué, la charge marchande (masse totale des pax, bagages et fret y compris toute charge non commerciale).

Le centrage est déterminé avant le vol sur un document propre à chaque type d’avion et cette « feuille de centrage » est remise au commandant de bord qui la signe, une copie restant au sol.

Si l’avion n’est pas complet, le commandant de bord peut être amené à demander au P.N.C. de déplacer des passagers en cabine, en phase d’embarquement ou en préparation cabine avant atterrissage ou amerrissage forcé.

 PLACEMENT DES PASSAGERS HANDICAPES

Selon la nature du handicap, on distingue trois types de personnes handicapés :

WCHC : Personne ne pouvant se mouvoir seule (wheel chair handicap cabin).

WCHS : Personne pouvant se mouvoir seule, sur le plan horizontal uniquement (Wheel chair handicap steps).

WCHR : Handicapés pouvant se mouvoir sur tous les plans mais avec difficulté(Wheel chair handicap ramp).

Les passagers à mobilité réduite ne doivent pas occuper des sièges ou leur présence pourrait :

  • Gêner les membres d’équipage dans leurs taches.
  • Obstruer l’accès à un équipement de sécurité.
  • Gêner l’évacuation d’urgence de l’avion.

Leur présence doit être signalée au commandant de bord.

Sauf si l’état de santé du passager handicapé le nécessite, il n’est pas exigé d’accompagnateur. Un membre de l’équipage doit fournir les renseignements nécessaires au passager à mobilité réduite et à son accompagnateur sur le chemin à prendre vers l’issue de secours appropriée et sur le meilleur moment pour commencer à se diriger vers celle-ci.

Dans le cas où le nombre de personnes à mobilité réduite représente une proportion importante du nombre total des passagers transportés à bord, leur nombre ne devrait pas dépasser le nombre de personnes valides capables de les assister dans le cas d’une évacuation d’urgence.

 PLACEMENT DE PASSAGERS AUX ISSUES NON SURVEILLÉES

Les sièges au droit des issues de type III seront occupés par des passagers aptes à les ouvrir.

Seront systématiquement placés ailleurs qu’à ces sièges :

  • Les passagers à mobilité réduite
  • Les personnes âgées
  • Les femmes enceintes
  • Les passagers accompagnés d’enfants et/ou de bébés
  • Les passagers ayant un avicab (animal)

GESTION DES TURBULENCES

TURBULENCE LEGERES

Le PNT allume ou maintient allumé le panneau « ATTACHEZ VOS CEINTURES ».

LE PNC DOIT :

  • Faire l’annonce au public address ;
  • S’assurer que les PAX respectent la consigne « ATTACHEZ VOS CEINTURES ».
  • Tous les PAX assis et attachés, personne dans les toilettes.
  • Informer les PAX accompagnant des bébés que ceux-ci devront être tenus dans  les bras hors ceinture (ceinture spécifique)
  • Prêter attention à toute annonce du PNT.

Le service à bord continue.

TURBULENCES FORTES PRÉVUES

Le PNT allume ou maintient allumés les panneaux « DEFENSE DE FUMER » et « ATTACHEZ VOS CEINTURES ».

Le PNT fait lui-même l’annonce au Public Address en commençant son message par « Ici le poste de pilotage ».

LE PNC DOIT :

  • S’assurer que les PAX respectent les consignes « DEFENSE DE FUMER » et « ATTACHEZ VOS CEINTURES » (tous les PAX assis attachés,  les bébés assis sur les genoux des PAX adultes hors ceinture – aucun passager dans les toilettes).
  • Ranger rapidement le matériel hôtelier et mobile.
  • Aucun objet susceptible de se transformer en projectile.
  • S’asseoir et s’attacher.

Le service hôtelier est interrompu.

TURBULENCE FORTE NON PRÉVUE

Le PNT allume ou maintient allumés les panneaux « DEFENSE DE FUMER » et « ATTACHEZ VOS CEINTURES » et fait lui- même l’annonce au public address en commençant son message par « Ici le poste de pilotage ».

LE PNC DOIT :

  • S’asseoir et s’attacher
  • Ranger ou bloquer, comme il le peut, le matériel hôtelier.
  • A l’aide du public address, imposer aux PAX de s’asseoir et de s’attacher et faire respecter la consigne  « DEFENSE DE FUMER » et « ATTACHEZ VOS CEINTURES »

Le service hôtelier est interrompu.

TRANSPORT D’ANIMAUX VIVANTS EN CABINE

Les animaux, pour être transportés dans un avion de transport public passagers, ne doivent être considérés ni dangereux ni mal odorants. Il n’y a pas de limitation sur le nombre, il faut se référer au MANEX.

Le propriétaire de l’animal reste entièrement responsable de l’animal, aussi bien pour les éventuels soins qu’en ce qui concerne la responsabilité civile. En cas de vol international l’animal doit être à jour de ses vaccinations et le propriétaire doit pouvoir présenter un certificat de bonne santé. D’autre part, dans certains pays, l’animal devra satisfaire à des périodes de quarantaine.

Il est à noter que l’animal est un passager payant, sous forme de supplément sur le prix du billet, s’il voyage en cabine, ou en supplément de la franchise bagages, s’il voyage en soute. Exception : le chien d’aveugle est considéré comme passager gratuit.

POUR LE TRANSPORT EN CABINE : l’animal doit être impérativement enfermé dans un sac de petites dimensions (45 x 37 x 20) au pied de son maître et ne doit pas peser plus de 8 kg. Le chien d’aveugle peut être embarqué en cabine, harnaché et muselé, aux pieds de son maître. Le code de particularité IATA figurant sur la P.I.L (Passengers Information List) sera : AVICAB ou PETC

POUR LE TRANSPORT EN SOUTE : l’animal doit être enfermé dans une cage agrée Compagnies aériennes, vendue par celles-ci.

Ces informations ne sauraient être garanties comme étant à jour et ne peuvent remplacer les cours de CFS théorique fournis par une école hôtesse de l’air / steward ou ceux disponibles en suivant ce lien.

 

École hôtesse de l'air

NOS ÉCOLES PARTENAIRES

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité