mardi 27 juin 2017

Secourisme — mardi 20 décembre, 2011 à 18:05

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

Hyperthermie, déshydratation…

Les reconnaitre et les traiter, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward

© Capture Queen

CCA Théorie formation hôtesse de l’air

L’HYPOTHERMIE

L’hypothermie correspond à une baisse générale de la température du corps sous le seuil des 35°C.

Cette baisse de température peut être brutale dans le cas d’une immersion dans l’eau froide (la plupart des morts par «noyade» sont d’ailleurs dues à l’hypothermie), mais aussi progressive, dans le cas d’une exposition prolongée au froid (Alpinistes en perdition, naufragés …).

Les symptômes et les mesures à prendre changent en fonction de la gravité de l’hypothermie.

Chez les êtres humains, la température interne normale est de 37 °C ; la thermorégulation est une des fonctions permettant d’assurer le bon déroulement des réactions chimiques et biologiques nécessaires à la vie (homéostasie).

TEMPERATURE ENTRE 35 & 32°C :

SYMPTÔMES :

  • le sujet est lucide, il frissonne,
  • lèvres et bout des doigts sont bleus, chair de poule.
  • respiration et pouls rapides.

MESURES A PRENDRE :

  • Couvrir le sujet avec des couvertures.
  • L’évacuer doucement vers un local chaud.
  • Réchauffer le sujet à l’aide d’une boisson tiède plutôt que chaude.
  • Surveiller l’évolution de sa température.

TEMPÉRATURE ENTRE 32 & 30°C :

SYMPTÔMES :

  • le sujet est somnolent et confus ; il ne frissonne plus
  • lèvres et le bout des doigts bleus, chair de poule.
  • respiration lente et pouls irrégulier.
  • muscles contractés.

MESURES A PRENDRE :

  • Éviter les manipulations brutales ou inutiles (elles peuvent provoquer un arrêt cardiaque).
  • Couvrir le sujet avec des couvertures.
  • L’évacuer doucement vers un local chaud.
  • Réchauffer le sujet à l’aide d’une boisson tiède plutôt que chaude.
  • Ne pas le frictionner ni l’exposer à des sources de chaleurs trop intenses.
  • Si le refroidissement a été rapide (immersion dans l’eau froide), réchauffer le sujet en l’immergeant dans un bain d’eau à 40°C (réchauffement de 1°C en 15 minutes)
  • A défaut, se coller contre lui pour le réchauffer avec votre corps.
  • Si le refroidissement a été lent et de longue durée, le réchauffement doit être lent (environ 1°C en 1 heure°).
  • Surveiller l’évolution de sa température.

TEMPÉRATURE INFÉRIEURE A 30°C :

SYMPTÔMES :

  • Le sujet est inconscient; il ne frissonne plus
  • Les lèvres et le bout des doigts bleus.
  • La respiration et pouls imperceptibles.
  • Le sujet est pratiquement en état de mort apparente.

MESURES A PRENDRE :

  • Éviter les manipulations brutales ou inutiles (elles peuvent provoquer un arrêt cardiaque).

 HYPERTHERMIE

L’hyperthermie est l’élévation locale ou générale de la température du corps, au-dessus du chiffre normal de 37-37,5 .C, ou bien c’est l’élévation de la température corporelle centrale au-dessus de 38°C, par accumulation d’une chaleur issue de l’environnement du sujet. Cette hyperthermie peut résulter :

  • d’une exposition à la chaleur du soleil, on parle alors d’insolation ;
  • d’une exposition à la chaleur ambiante (canicule, ambiance industrielle, incendie), on parle alors de coup de chaleur classique ;
  • d’un effort intense avec une mauvaise évacuation de la chaleur (. cause d’une ambiance trop chaude et humide ou de vêtements trop isolants) : on parle de coup de chaleur d’exercice ou d’effort.

À noter la différence entre fièvre et hyperthermie : la fièvre est issue d’un dérèglement du thermostat central (l’élévation de la température corporelle est produite par le corps lui-même), alors que l’hyperthermie résulte de l’accumulation de chaleur exogène (issue de l’environnement et non pas produite par le corps). Bien que les deux mots soient souvent pris comme synonymes, utiliser hyperthermie au lieu de fièvre est impropre et doit être autant que possible évité.

Il y a risque de décès au-delà de 41,5 .C (Complications cérébrales irréversibles)

LA DÉSHYDRATATION

La déshydratation s’observe chez les sujets privés d’eau pendant une trop longue période. Les enfants en bas âge et les personnes âgées y sont particulièrement exposés.

LES SYMPTÔMES :

  • Ces symptômes sont progressifs.
  • La victime commence par avoir soif.
  • Sa bouche et sa langue deviennent sèches ce qui empêche l’absorption de nourriture.
  • Elle ressent une fatigue croissante et n’urine plus.
  • Elle souffre de fièvre.
  • En l’absence de traitement, la victime se met à délirer et peut décéder dans un délai qui varie avec la température ambiante

LE TRAITEMENT :

  • Mettre la victime dans un endroit frais et bien aéré.
  • Lui donner régulièrement à boire d’importantes quantités d’eau (jusqu’à 8 litres le premier jour).

COUP DE CHALEUR

DÉFINITION :

Un séjour prolongé dans une atmosphère surchauffée peut provoquer des troubles importants de la santé, allant de l’épuisement au coup de chaleur proprement dit. Un coup de chaleur correspond à une élévation de la température du corps au-delà de 40.C. Il peut survenir très vite chez les nourrissons et les personnes âgées en période de grosse chaleur, mais aussi chez les sportifs qui ne compenseraient pas les pertes d’eau dues à leur transpiration. Le coup de chaleur (qui peut être mortel) doit être soigné rapidement pour qu.il ne persiste pas de séquelles neurologiques.

LES SYMPTÔMES :

  • La victime souffre d’une forte fièvre et de pertes de conscience.
  • Elle est sujette à des vomissements, des nausées, au délire, voire à des convulsions.
  • Sa peau est chaude et sèche (elle ne transpire pas).
  • Ses pupilles sont dilatées.

LE TRAITEMENT :

  • Amenez la victime dans un endroit frais et bien aéré.
  • Déshabillez là ou desserrez ses vêtements.
  • Immergez la dans de l’eau froide, pour faire baisser sa température corporelle ou appliquez lui sur la tête, la nuque et les bras des serviettes mouillées (veillez à les renouveler régulièrement).
  • Si la victime est consciente, faites-lui boire de l’eau fraîche.
  • Si la victime est inconsciente, mettez-la en position latérale de sécurité.

INSOLATION

DÉFINITION :

L’insolation est une forme particulière du coup de chaleur, due à l’action du rayonnement solaire sur la tête.

LES SYMPTÔMES :

Le sujet souffre de maux de tête, d’une raideur de la nuque, de nausées, de vomissements et parfois de crises convulsives. Sa température est généralement élevée et son pouls est lent.

Une insolation peut déboucher sur un coma.

LE TRAITEMENT :

  • Refroidissez la tête du sujet avec de l’eau froide, une serviette humide ou à défaut un courant d’air.
  • Traitez comme un coup de chaleur.
Ces informations ne sauraient être garanties comme étant à jour et ne peuvent remplacer les cours de CFS théorique fournis par une école hôtesse de l’air / steward ou ceux disponibles en suivant ce lien.
Source www.distrimed.com

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité