samedi 19 août 2017

Secourisme — dimanche 18 décembre, 2011 à 14:24

NOS ECOLES PARTENAIRES

Urgences abdominales

Gastro, mal au coeur…, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward

Appendicectomie © US Navy Domaine Public

CCA Théorie formation hôtesse de l’air

Les douleurs abdominales sont d’une grande fréquence à bord, l’abdomen étant une cavité close où sont enfermés une multitude d’organes susceptibles de souffrir à des stades de gravités différentes.

De façon à retrouver l’organe souffrant, il faut savoir que la douleur est un signe commun et constant à beaucoup d’affections abdominales.

À partir de ce signe de départ, il faudra faire un bon interrogatoire visant à déterminer la localisation précise de la douleur afin d’envisager un « diagnostic ».

L’INDIGESTION

SYMPTÔMES :

  • Douleurs localisées à l’épigastre (estomac) et/ou à la région péri-ombilicale (intestin)
  • Nausées
  • Sensation de ballonnement rapidement après le dernier repas
  • Coliques abdominales (crampes – douleurs spasmodiques)
  • « Mal au cœur » – « Crise de foie »

TRAITEMENTS (cas bénins) :

  • La diète
  • Dégrafer les vêtements, ventiler
  • Rafraîchir
  • Demi-assis
  • NAUTAMINE en prévention du mal de l’air
  • MAALOX (aigreur, repas copieux).

INTOXICATION ALIMENTAIRE

SYMPTÔMES :

  • Douleurs abdominales à l’épigastre (estomac) + péri-ombilicales
  • Nausées
  • Vomissements, diarrhée
  • Œdème de Quincke (visage qui gonfle, gêne respiratoire) : dû à une réaction allergique.

TRAITEMENTS (cas bénins) :

  • À la diète
  • Dégrafer les vêtements, ventiler
  • Rafraîchir
  • Tête sur le côté + jambes fléchies ou en chien de fusil.
  • Antispasmodique SPASFON
  • Anti diarrhéique intestinal IMODIUM

Pour œdème de Quincke = injection corticoïde par médecin + O2  + Demi assis

L’EMPOISONNEMENT

Par absorption de toute substance médicamenteuse toxique par erreur ou dans un but suicidaire.

Identifier si possible ce qui a été ingéré :

  • Médicament (tube vide, boîte, tablettes)
  • Liquides toxiques

TRAITEMENTS :

  • Pour les médicaments – laisser vomir
  • Pour les liquides toxiques  ne jamais faire vomir
  • Ne pas faire boire
  • Ne pas donner du lait
  • Stimuler, garder éveillé
  • Diriger vers un centre hospitalier = déroutement

L’APPENDICITE

DÉFINITION :

Inflammation de l’appendice

SYMPTÔMES :

  • Douleur fosse iliaque droite (peut durer plusieurs jours)
  • Chez un PAX qui n’a pas été opéré
  • Température 38. 5 C
  • Embarras gastrique
  • Nausées
  • Possible vomissement, constipation ou diarrhée
  • Abdomen souple sauf défense dans la FID
  • Traitement chirurgical
  • Douleurs permanentes, spasmodiques et pulsative

SOINS :

  • Glace
  • Antalgique
  • Position chien de fusil

Évolution possible : PÉRITONITE

INSTALLATION :

  • En « chien de fusil » ou  tête sur le côté, jambes fléchies

SOINS :

  • Intervention chirurgicale dans les 12 h maximum
  • À la diète absolue
  • Glace sur la région douloureuse FID
  • Réchauffer avec des couvertures
  • Rassurer, calmer, réconforter

SURVEILLANCES :

  • Pouls – tension, les noter avec l’heure de prise
  • Couleur visage et mains
  • Température
  • Vérification de la souplesse de la paroi abdominale
  • Dès l’apparition d’une contracture type : ventre de bois, ventre résistant, dur se défendant à la  palpation = déroutement – risque de péritonite.

PÉRITONITE EXTRÊMES URGENCES

DÉFINITION :

Inflammation et infection du péritoine due à la surinfection de l’appendice, ou suite à un ulcère de l’estomac  perforé ou une infection de la vésicule biliaire.

SYMPTÔMES :

  • Douleur abdominale générale et diffuse = « coup de poignard »
  • Douleur violente à intolérable et permanente
  • Ventre dur « type ventre de bois »
  • Paroi abdominale, résistante, se défendant à la palpation
  • Teint, faciès grisâtre teint plombé.
  • Température élevée à 38°C à 40°C
  • Pouls rapide et filant à tension artérielle basse
  • Évolution mortelle
  • Traitement chirurgical

INSTALLATION :

  • En « chien de fusil » ou tête sur le côté, jambes fléchies
  • À la diète absolue
  • Glace sur la douleur
  • Réchauffer avec des couvertures
  • Rassurer, calmer, réconforter
  • Pouls – tension, les noter avec l’heure de prise
  • Couleur visage et mains
  • Température
  • Apparition collapsus état de choc

ULCÈRE DE L’ESTOMAC

DÉFINITION :

L’ulcère est dû à un excès d’acide chlorhydrique et de suc gastrique produit par la muqueuse stomacale, cette sécrétion stagne dans l’estomac, occasionnant ainsi une plaie (une ulcération).

POSSIBILITÉS D’ULCÈRE :

1) Ulcère simple (connu du PAX) :

  • Douleur épigastrique à type de brûlures, crampes
  • Survenant 2 à 3 heures après le dernier repas dans un estomac vide.

TRAITEMENTS :

  • Demi assis
  • Nourrir le PAX (pain+ aliments farineux)
  • Pansement gastrique (anti gastralgique)
  • Pas de café, pas d’alcool, pas d’aspirine

2) Ulcère qui saigne ou perforé – EXTRÊME URGENCE :

SYMPTÔMES :

  • Apparition hématémèse
  • Apparition de la péritonite
  • Ventre de bois

ACTIONS PNC :

  • Information PNC, annonce  PA, PNT, contact radio, assistance médicale au sol, déroutement.

 Si ulcère perforé :

  • En « chien de fusil » ou allongé tête basse jambes surélevées.

Si ulcère qui saigne :

  • Allongé tête basse, jambes relevées
  • Vessie de glace sur l’abdomen
  • O2 à 4 l/min dans le nez
  • Réchauffer avec des couvertures
  • Sacs vomitoires si besoin
  • Pouls filant – tension, les noter avec l’heure de prise
  • Couleur visage et mains
  • Température
  • Palpation de la paroi abdominale à douleur épigastrique
  • Risque d’hémorragie = hématémèse
  • Diète absolue = surveiller les signes vitaux
  • Apparition cyanose, collapsus, état de choc

OCCLUSION INTESTINALE (extrême urgence)

DÉFINITION :

Arrêt persistant des matières et des gaz dans un segment de l’intestin grêle, souvent d’où une bride intestinale.

CAUSES :

  • Brides : après une cicatrice, lacets s’emmêlant, tumeurs (augmentation anormale du volume d’un organe) ex.: intestin,
  • Hernie étranglée (à la suite d’un effort)

SYMPTÔMES :

  • Douleurs abdominales spasmodiques sur un passager prostré (dans un état d’abattement important)
  • Région péri ombilicale
  • Vomissements
  • Constipation parfois de plusieurs jours
  • Gaz non évacués
  • Ballonnement abdominal
  • Déshydratation
  • Pas de fièvre
  • Traitement chirurgical rapide :
  • Afin de lever l’obstacle
  • Afin d’éviter que l’intoxication progresse
  • Afin d’éviter que l’intestin ne se nécrose en dessous de l’obstacle

Risque de complication : ÉTAT DE CHOC par déshydratation.

ACTIONS PNC :

  • Information  PNC, annonce PA, PNT: contact radio,  assistance médicale au sol, déroutement

EXTRÊME URGENCE.

INSTALLATION :

  • Position en « chien de fusil » ou  sur le côté, jambes fléchies

SOINS :

  • À la diète absolue, ne pas donner à boire
  • Éventuellement glace sur l’abdomen sauf si hernie
  • Dégrafer, ventiler
  • Réchauffer avec des couvertures

SURVEILLANCE :

  • Pouls – tension, les noter avec l’heure de prise
  • Couleur du visage et des mains
  • Apparition pré-choc, état de choc coma

ATTENTION dans le cas d’une HERNIE appliquer une compresse chaude sur l’abdomen.

Les douleurs abdominales sont violentes évoluant par crise sur fond douloureux permanent, vomissements importants, arrêt des matières et des gaz, pas de fièvre.  PAX prostré.

COLIQUE HÉPATIQUE

DÉFINITION :

  • La colique hépatique est due à l’obstruction des voies biliaires par un calcul. Femmes à 90 %.

SYMPTÔMES :

  • Douleur dans hypocondre droit
  • Sous les côtes droites, qui coupe l’inspiration profonde, permanente, intolérable
  • Douleurs irradiantes dans l’épaule droite dite en bretelle.
  • Apparition de vomissements, nausées
  • Coloration jaune de la peau (jaunisse ou ictère, la bile est alors passée dans le sang)

INSTALLATION :

  • En « chien de fusil ».

ACTIONS PNC :

  • À la diète
  • Dégrafer les vêtements
  • Favoriser la ventilation
  • Sacs vomitoires
  • Bouillotte d’eau chaude sur la région douloureuse
  • Antispasmodique – voie orale ou injectable si médecin.

SURVEILLANCE :

  • Pouls – tension, les noter avec l’heure de prise
  • Température
  • Apparition péritonite possible

La douleur est permanente, intolérable, pouvant irradier vers le dos et l’épaule droite avec des paroxysmes coupant la respiration. Le PAX présente, associé à la douleur, des nausées et vomissements, avec abdomen souple en dehors de la zone douloureuse. Le traitement idéal doit comporter un antalgique majeur, un antispasmodique injectable et même un sédatif anxiolytique, le tout prescrit par un médecin.

Ces informations ne sauraient être garanties comme étant à jour et ne peuvent remplacer les cours de CCA théorique fournis par une école hôtesse de l’air / steward ou ceux disponibles en suivant ce lien.

 

NOS ECOLES PARTENAIRES

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité