jeudi 23 mars 2017

Secourisme — vendredi 16 décembre, 2011 à 9:29

Ecole formation sol

NOS ECOLES PARTENAIRES

Gestes premiers secours

Intervenir sur un blessé, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward

© Domaine Public

CCA Théorie formation hôtesse de l’air

Un PAX présentant un problème médical sérieux, les 3 gestes essentiels sont :

  • de vérifier son état de conscience
  • d’évaluer son pouls, sa respiration
  • d’appeler un médecin

Isoler le PAX

  • Assis : PAX ne présentant pas de troubles importants
  • Demi assis : position de repos ou position des malades des voies respiratoires ou cardiaques.
  • Allongé, jambes fléchies : troubles digestifs importants – position dite « chien de fusil ».
  • Allongé tête basse, jambes surélevées : pour les hémorragies
  • Membre fracturé surélevé « position déclive » : fracture membre supérieur
  • P.L.S. Position Latérale de Sécurité : les comas
  • Position gynécologique : accouchement à bord en phase d’expulsion (main derrière les genoux)

Vous pouvez être amené à effectuer à bord les soins suivants :

  • Pansements
  • Immobilisation de fractures
  • Administration de comprimés
  • Points de compression (hémorragies externes)
  • Pansements compressifs
  • Garrots
  • Diète
  • Bouillotte ou vessie de glace
  • Oxygénation à la bouteille et au masque thérapeutique
  • Bouche à bouche (syncope bleue)
  • Bouche à bouche + massage cardiaque (syncope blanche)
  • Accouchements
  • Petits soins divers

SURVEILLANCE ET CONTRÔLE:

Pouls – tension – noter avec l’heure de prise

Couleur visage et mains (recherche de la cyanose*)

Vérifier la respiration et les pupilles chez les inconscients

Surveiller les signes d’apparition de :

  • pré-choc
  • état de choc
  • syncopes
  • comas

Attitude en conséquence

Calmer, rassurer, réconforter.

Cyanose :

La cyanose est l’apparition d’une coloration bleue au niveau de la peau et sous les ongles, provoquée par un manque de sang oxygéné. Ce terme tire son étymologie du fait que l’on obtient des effets similaires après un empoisonnement au cyanure.

La cyanose peut être la conséquence, entre autres, de troubles pulmonaires, de malformations cardiaques congénitales, d’une mauvaise circulation du sang, d’une anémie ou d’une intoxication.

CHAINE DE SECOURS:

La chaîne secours est une série d’interventions critiques, de rôles et de responsabilités coordonnés. Mais en vérité, la Chaîne de secours concerne surtout la survie elle-même. Il s’agit avant tout du patient et des soins appropriés à lui donner. Une chaîne de survie solide augmente les chances de survie du passager. La chaîne de survie est une série d’actions cruciales. Si l’une de ces actions est négligée ou subit un certain retard, la survie du passager est improbable. Elle est une série d’événements liés les uns aux autres et définit les rôles des spectateurs, des régulateurs, des premiers intervenants, du personnel des services d’urgence, des techniciens médicaux d’urgence, des médecins et des infirmiers, travaillant tous en coordination.

MEMBRE D’ÉQUIPAGE, PREMIER MAILLON:

Le membre d’équipage de cabine est le premier maillon de la chaîne de secours. Il est celui vers qui se tournera la victime ou ses proches et sera le premier à intervenir. Le membre d’équipage de cabine sera le premier à effectuer un « diagnostique » sur le passager et devra tirer rapidement une conclusion afin d’envisager les actions qui s’imposeront.

Le membre d’équipage de cabine en qualité de premier maillon de la chaîne de secours aura la responsabilité d’alerter les autres PN.

MÉDECIN PRÉSENT OU NON:

Après la prise en charge et examen du passager, le membre d’équipage de cabine devra prévenir les autres PN qui pourront avoir à faire un appel médecin. Le but de l’appel médecin est de savoir si un médecin, un infirmier ou une sage-femme se trouve à bord afin de pouvoir venir en aide au PAX.

Si un  médecin, un infirmier ou une sage-femme se trouve à bord et se présente au personnel de cabine, il est impératif de :

  • Demander papiers justifiant la fonction
  • Noter coordonnées sur compte rendu
  • L’assister pour les soins (trousse d’urgence)

Si aucun médecin, un infirmier ou une sage-femme se trouve à bord  et que la situation le nécessité,  le membre d’équipage de cabine pourra être amené à entrer en contact avec le SAMU.

SAMU (SERVICE D’AIDE MÉDICALE D’URGENCE):

En cas d’appel médecin sans succès, le membre d’équipage de cabine pourra être mis en relation avec le SAMU par contact radio demandé au PNT. Le PNC restera  près du passager et fera prévenir le PNT, pour obtenir un contact radio avec le SAMU.

En vol le contact avec le SAMU peut confirmer ou infirmer un besoin de déroutement, demander le groupe sanguin du passager, avertir les services d’urgence a l’arrivée…

En cas d’urgence au sol, le PNC pourra demander par l’intermédiaire du PNT et par contact radio afin de demander aux services d’urgence au sol d’intervenir. Il est aussi possible de demander en vol une assistance médicale à l’arrivée (ambulance, médecin…)

CRASDAB:

Le CRASDAB est le seul document relatif aux incidents survenus à bord portant sur les dommages corporels, les malaises ou maladies dûment constatées par le PNC.
Il en va de même pour les dommages matériels PNC ou PN. Le Chef de Cabine (ou à défaut le PNC) remplit le CRASDAB dès que nécessaire.

APPROCHE RELATIONNELLE:

Face à un passager malade ou blessé, l’approche relationnelle est importante. Un soutient émotif doit être aussi assuré auprès de la victime ou de ses accompagnants. Il faut savoir rassurer le passager ainsi que son entourage en donnant des informations sur son état et l’évolution de celui-ci.

Protéger le passager et ses accompagnants des scènes choquantes. Celles-ci ne feront qu’ajouter à leur détresse. Les déplacer à un endroit distinct où ils peuvent maîtriser certaines de leurs réactions au stress. Si certaines personnes ont des réactions aigues au stress, comme une anxiété grave et de la peur, un choc ou montrent des signes de confusion, leur indiquer ce qui est arrivé, ce qui arrive maintenant et ce qui va se passer dans les toutes prochaines minutes. Demander aux proches d’aider  en s’asseyant avec le passager malade ou blessé. Le choc est un mécanisme de protection adaptatif, qui empêche des personnes d’être accablées par les réactions aigues qui résultent de l’événement. Les personnes récupèrent généralement en peu de temps.

Valider les réactions des passagers à l’événement. Leur indiquer que c’est naturel de connaître la peur, l’anxiété, le choc, l’incrédulité, la colère ou des sentiments profonds d’incapacité, de détresse ou d’impuissance. Les rassurer en leur indiquant qu.il s’agit de réactions naturelles. Partagez vos propres réactions avec eux. Puisque vous pouvez fonctionner rationnellement malgré vos propres réactions, ils peuvent faire de même.

Réconforter et rassurer les personnes qui sont bouleversés.

Certains passagers peuvent souhaiter partager leurs réactions à l’événement. Dans l’affirmative, écouter attentivement.Prendre en compte leurs réactions. Les rassurer en leur indiquant qu.il s’agit de réactions naturelles à ce qui s’est produit. Éviter de faire des promesses comme « tout rentrera dans l’ordre ». Plutôt, tenez compte de leurs sentiments. Il est également naturel que les gens ne veuillent pas parler de l’événement. Tout le monde a sa propre façon d’aborder les situations stressantes.

Ces informations ne sauraient être garanties comme étant à jour et ne peuvent remplacer les cours de CFS théorique fournis par une école hôtesse de l’air / steward ou ceux disponibles en suivant ce lien.

 

Les commentaires sont fermés.

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité